Empreintes fugitives

Histoires naturelles #3: Tétranyque rouge de l'Ajonc

Tetranychus-lintearicus.jpg
...ou Tetranychus lintearius Dufour, du nom du scientifique qui l'a décrit en 1832:
"...mes regards avaient été souvent attirés par des touffes d'ajoncs de plusieurs pieds de diamètre, entièrement enveloppées d'une toile aranéeuse d'un blanc laiteux ou opalin qui se faisait remarquer au loin.
On eût dit un voile léger d'une fine batiste qui revêtait dans tous les sens cet arbuste épineux et qui pénétrait par des replis adhérents dans les intervalles de ses branches."
Léon DUFOUR, in Annales de Sciences Naturelles, 1832
Les entomologistes sont aussi poètes...

Commentaires

1. Le 14 juillet 2017, 07:30 par mirovinben

Wahou !... On croirait une photo sous-marine avec de la laitance accrochée aux coraux.

Piquants et velouté.

Comme disent les araignées : "qui s'y frotte s'y pique et s'y colle"

2. Le 16 novembre 2017, 00:29 par shocking

Great post!

3. Le 08 mars 2018, 14:09 par born

hi https://www.teechip.com/march1968ye... #march

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet