PAROLES FUGACES

Mots tracés sur le sable, petits écrits virtuels, images rêvées...Parfois Ombre, parfois Lumière...

Aller au menu

Lâche!

Je me suis résolue à acheter un véritable clicker et nous avons commencé l'entraînement dans les règles de l'art.

junon_pied.jpg

"Lâche!"
Non, mon pied n'est pas une friandise!

Préparer un repas devient une gageure avec une chienne dévorée de curiosité pour tout ce qui peut se manger et tente d'attraper tout ce qui pourrait être à sa portée sur le plan de travail:
"Descends!"
Non, on ne lèche pas le beurre, non, on n'attrape pas le couteau au vol, non, on ne renifle pas le plat de viande, non, on ne touche pas au morceau de fromage....

clicker.jpg

Je suis franchement étonnée du résultat, en deux jours Junon a assimilé "Descends", "Lâche", "Tapis".
Si elle me voit le clicker à la main, elle se précipite sur le tapis et me regarde d'un air de dire"alors, elle vient cette croquette?"

Le couteau entre les dents

Depuis notre retour Junon ne supporte plus les ânes revenus dans le pré. Elle se campe devant la clôture et aboie à en perdre le souffle, elle ne se détourne pas de leur odeur même pour une friandise!
Au bout de deux jours, c'est moi qui suis devenue aphone à force de lui crier de se taire! Comme elle ne peut plus passer sous le portail de la cour intérieure (mais maison est une ancienne ferme, ne l'oublions pas), j'ai décidé de lui interdire l'accès de la terrasse avant qui donne sur le pré aux chevaux et de l'installer dans la cour!
Hier, elle a pris possession avec délectation de son nouveau territoire, que du bonheur:
- du bois à ne savoir qu'en faire (elle s'est attaquée derechef au tas de bûches destinées à la cheminée),
- des galoches au bon goût de cuir dur,
- des galoches au bon goût de caoutchouc,
- un pot en plastique noir idéal pour le foot-gamelle

Je ne l'entendais plus depuis un moment et je finis par aller voir ce qu'elle avait bien pu inventer et j'ai trouvé ma chienne campée sur ses quatre pattes au milieu de la cour, exhibant son nouveau trophée, découvert dans une jardinière où il avait été oublié: un couteau de cuisine!
Elle avait hardiment le manche entre les babines, la lame était pointée droit devant, et elle me contemplait..."Qu'ils y viennent!"
Lorsque j'ai fait un pas dans sa direction, tout doucement, elle est partie comme une flèche!
Quelques sueurs froides plus tard, j'avais récupéré le couteau. Pas de photo, bien sûr! L'urgence était ailleurs!

- page 1 de 5